75 ans de la Shoah : cérémonie à la synagogue de Rennes

Une cérémonie de commémoration des 75 ans de la libération d’Auschwitz a eu lieu à la synagogue de Rennes le 26 janvier 2020, en présence de personnalités civiles et religieuses, dont Mgr d’Ornellas.

« Le 27 janvier 1945, il y a 75 ans, le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau était libéré. » Cet évènement est plus qu’une péripétie de la Seconde Guerre Mondiale : Hubert Chardonnet, adjoint à la Maire de Rennes, constate que « La Shoah a changé, à tout jamais, notre regard sur la civilisation. » Cette cérémonie, organisée par l’Association Cultuelle et Culturelle Israélite de Rennes, faisait écho à la Journée internationale à la mémoire des victimes de l’Holocauste du 27 janvier.

Philippe Strol, président de l’ACCI de Rennes

Philippe Strol, président de l’ACCI de Rennes, a évoqué en introduction le souvenir de son père, hongrois de 13 ans, qui, en arrivant au camp d’Auschwitz, à menti sur son âge et n’a ainsi pas fait partie des neuf cent mille personnes assassinées le jour même de leur arrivée au camp. « Un endroit où furent assassinés plus d’un million cent mille hommes, femmes, enfants et vieillards de façon industrielle, planifiée, méthodique. »

Philippe Strol s’est dit ensuite « préoccupé par la résurgence de l’antisémitisme en Europe », listant les victimes en France ces dernières années. « 84% des 18-24 ans disent avoir subi au moins un acte antisémite, selon une toute récente enquête de l’IFOP. » « Les juifs français sont inquiets, mais ils ne sont pas résignés. »

Le Préfet délégué Patrick Dallenne a pour sa part insisté sur la notion de mémoire collective. »Si la Shoah constitue, sans conteste, la plus horrible des exterminations institutionnalisées, d’autres exemples d’une rationalisation du crime ethnique pourraient être cités, renvoyant aux mêmes mécanismes. » Revenant sur la Shoah, il rapelle : « Ici même, en Bretagne, ce sont au moins 462 Juifs qui ont été arrêtés puis conduits vers les camps de la mort. Seuls quatorze en sont revenus vivants. »

Il conclue : « Chers membres de la communauté juive rennaise, soyez assurés que la République se tiendra toujours à vos côtés. (…) Je tiens donc à exprimer, comme l’a fait la préfète Michèle KIRRY en octobre dernier, l’engagement résolu et continu de l’État pour garantir votre sécurité et votre liberté de culte, à travers la politique de lutte contre l’antisémitisme et la sécurisation de vos lieux de culte et culturels. »

Magda Hollander-Lafon, 92 ans, une rennaise rescapée du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, a ensuite partagé un court témoignage : « Nous avons osé exprimer l’incommunicable. (…) Il nous est proposé de « ressusciter Dieu », comme disait Etty Hillesum, et d’appeler en l’homme son humanité. (…) Notre vie à un sens, un sens supérieur qui nous dépasse. J’ai foi que chaque homme et chaque femme peuvent être un témoin de Vie pour notre temps. Demain dépend de chacun de nous. »

Étaient aussi présents à cette cérémonie, devant la communauté juive rennaise : Mgr Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo ; Béatrice Hakni-Robin et Claudine David, Vice-Présidentes du Conseil départemental ; Mohamed-Iqbal Zaidouni, Président du Conseil régional du culte musulman.

Approfondir votre lecture

  • Parole de l’évêque : Souviens-toi et sois dans la gratitude

    Dimanche 26 janvier, j’étais à la synagogue de Rennes, avec deux prêtres et d’autres catholiques du diocèse pour la commémoration de la Shoah. Paru dans Église en Ille-et-Vilaine n°316 – Février 2020 M. Philippe Strol, Président de la Communauté juive, nous a accueillis. Il nous a rappelé le mot hébreu Zhakor : Souviens-toi. Il s’agit de se souvenir de l’Alliance que […]

  • Mgr d’Ornellas reçoit le Prix de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France

    C’est la première fois qu’un évêque reçoit cette distinction. Mgr Pierre d’Ornellas a reçu ce 20 novembre le prix décerné par l’Amitié Judéo-Chrétienne de France au collège des Bernardins de Paris. Yann Béguin « En m’offrant ce prix, vous reconnaissez une sensibilité vivre qui m’habite ». L’Archevêque de Rennes semblait heureux devant le public de 150 personnes […]

  • Juifs et chrétiens, comment progresser dans le dialogue et la rencontre ?

    À l’occasion de l’Assemblée générale nationale de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France, un programme de conférences, une soirée musicale et une conférence-lecture, dans le cadre des actions mémorielles des 120 ans Procès Dreyfus, sont proposés les 30 et 31 mai prochains au centre de La Hublais. Comment progresser dans le dialogue et la rencontre entre Juifs et Chrétiens ? […]