Diocèse de Rennes

Une journée de fondation pour les diaconies paroissiales

Temps de relecture en équipe

Deux ans après la publication par Mgr d’Ornellas de sa lettre Pastorale, qui demandait aux paroisses de créer des « diaconies paroissiales », un an après la diffusion de la charte de ces diaconies, ce samedi 17 octobre 2020 ont été récoltés les premiers fruits de cette démarche afin de l’installer vraiment dans le diocèse. Une journée de rencontre et de formation s’est déroulé à Rennes avec 130 participants venus de toutes les paroisses d’Ille-et-Vilaine.

> A VENIR : les textes de la journée

VIDÉO : Comment s’est créé la diaconie paroissiale à Fougères ?

Diaconie : de quoi parle-ton ?

Le père Henri Chesnel, vicaire général du diocèse de Rennes, a présenté les fondements de la diaconie

En ouverture, le père Henri Chesnel, vicaire général, a expliqué le sens de ce « gros mot », citant Benoît XVI : « C’est le service du prochain exercé de manière communautaire et ordonné. » Mais il ne s’agit pas que d’organisation : Benoît XVI expliquait que « pour que le don n’humilie pas l’autre, je dois lui donner quelque chose de moi-même. » Ce qui conduit à la toute récente encyclique Fratelli tutti qui parle de « gratuité fraternelle ». Sans peur des mots, le pape François demande à « progresser vers un ordre politique et social qui est la charité sociale. » Cette « charité sociale impose que l’on dépasse toute mentalité individualiste. »

> VOIR : la Charte des diaconies paroissiales

Le père Chesnel a donné trois axes pour les équipes paroissiales qui souhaitent développer une diaconie :

  • La diaconie, c’est la mission du Christ lui-même : il nous faut approfondir la figure diaconale du serviteur par excellence
  • La diaconie, c’est une façon de vivre les rapports humains dans nos communautés : veillons à vivre concrètement cette fraternité
  • La diaconie, c’est la mission des disciples qui se disent serviteurs : l’annonce de la parole est la première des charités !

Relecture sous le regard de Dieu

Cette journée avait pour objectif de faire rentrer les participants, déjà largement engagés dans des actions de solidarité, dans une démarche de relecture de leur expérience. Une intervention de Isabelle de Boismenu, membre du mouvement ignatien CVX, a donné le cadre : « La relecture est primordiale pour notre croissance spirituelle ». La charte des diaconies paroissiales situe clairement cette exigence de « relire les engagements ».

La Diaconie… vrai ou faux ? Question-réponses pour bien comprendre de quoi on parle

A partir d’analyse de situations précises, il est question de « reconnaître les œuvres de Dieu dans son action et sa propre vie », donc d’une « rencontre avec Dieu ! » Cette attitude de relecture, régulière, doit ensuite déboucher sur une transformation personnelle et de l’action, afin d’aller « vers d’avantage de vie ». Un temps d’atelier pratique, avec une fiche de relecture, a permis aux participants de réfléchir à des actions déjà engagées dans leurs paroisses et de les analyser avec ce nouveau prisme.

Témoignage d’un groupe de partage d’Evangile dans les quartiers sud de Rennes

VIDÉO : Un groupe de partage d’Evangile en pèlerinage en Israël

La diaconie, ça marche déjà !

Cette rencontre diocésaine était bien sûr l’occasion d’entendre de nombreux acteurs de terrain. Différentes réalités ont été partagées : la place des « pauvres » en paroisse, l’aumônerie des prisons, l’accompagnement des migrants, les groupes de partage d’évangile pour les personnes démunies… et surtout deux témoignages d’équipes de diaconies déjà en marche : à Fougères et à Rennes. Trois vidéos du service Communication du diocèse ont mis images ces expériences. Un temps d’animation et de table-ronde a aussi complété ces partages afin de comprendre ce qu’était la diaconie en paroisse… et ce qu’elle n’était pas !

VIDÉO : des paroisse de Saint-Malo accueillent des familles migrantes

Petit à petit, la paroisse se convertit !

Mgr d’Ornellas a célébré l’Eucharistie avec les prêtres et diacres présents. Juste avant, il est intervenu pour rappeler que « les pauvres sont des frères et sœurs qui nous sont donnés pour être des prophètes, nous inviter à la conversion, nous invitent à changer de regard et découvrir l’essentiel, qui nous révèlent qu’il y a quelque part en nous une soif, une fragilité, un désir, que nous n’avions pas découvert car nous étions trop dans le faire. »

Mgr Pierre d’Ornellas partage sa vision de la diaconie, qu’il a initié dans sa Lettre pastorale « Afin que vous débordiez d’Espérance » en 2018

> VOIR : la Lettre pastorale « Afin que vous débordiez d’Espérance »

Il a proposé une méditation autour de cette phrase de l’Evangile de St Jean : « Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m’aurez pas toujours. » (Jn 12, 8). Ces pauvres sont des prophètes nous rappelant que Jésus est toujours là ! Il ne s’agit pas « de se résigner à l’injustice » ou « à l’inaction ». « Nous sommes invités à aller à la rencontre » et nous sommes invités « à une conversion permanente pour changer de regard » sur les pauvres. « La diaconie paroissiale est un mouvement qui n’est jamais fini », alors « petit à petit, la paroisse se convertit. » « La diaconie paroissiale, c’est ce mystère de la rencontre au cœur de la vie paroissiale. »

Approfondir votre lecture